Le Paris-Brest d’Elie Guillou

Publié le par Jean Théfaine

Le 9 mars, en inaugurant ce blog, j’avais promis de vous parler d’Elie Guillou, un jeune chanteur breton inconnu, pour le moment, du grand public. Non seulement parce que sa pêche, sa gouaille, son culot et, pour tout dire, son talent, méritent considération, mais parce qu’il a le sens des initiatives insolites. Par exemple, à Paris, où il a posé son sac, il a entrepris un “Lavomatic Tour” en vingt séquences - une par arrondissement – très apprécié par les laveurs de linge sale, en attente de linge propre. Plus fort encore, il entamera le 5 mai dans la capitale une longue marche en trente étapes vers Brest. A pied  le plus souvent. Avec concerts chaque soir dans les villes ou villages où il s’arrêtera. Bars, MJC, rue, marchés, lavomatics, entreprises, maisons de retraite, maisons particulières, château, écoles : tout lui sera bon pour empoigner sa guitare et donner de la voix. Seul, ou accompagné par des artistes amis ou locaux.

A l’origine de cette idée vagabonde, il y a une rencontre avec le poète et dramaturge Armand Gatti. Un fameux brasseur d’idées qui lui explique qu’au départ de toute sa pensée il y a « la rencontre du masculin et du féminin » ; des passerelles, encore des passerelles, toujours des passerelles. Quoi de mieux qu’un symbolique et pédestre Paris-Brest, le nez au vent, pour mettre ce principe en application, « sans idéologie » ? Armand Gatti lui-même lancera l’opération le 5 mai en lisant un de ses textes ; ce qui est tout de même plus qu’un appui de circonstance.

 
Elie  s’efforcera de partager sur le Net sa progression, via des mini-reportages filmés ou écrits. En attendant le top départ, retrouvez sur le site myspace du ludion des infos, des titres à écouter et la liste des étapes de l’expédition à venir, qui s’achèvera le 13 juin dans une vieille école de Lannedern, en Finistère. Avec autour de lui sa famille, dont papa Gérard Delahaye, maître-chanteur de noble lignée, l’autre référence qu’il revendique avec Armand Gatti.

 http://www.myspace.com/guillouelie

 A propos, et c’est beaucoup plus qu’un spécial copinage, Gérard Delahaye vient de mettre sur son site myspace à lui une version très personnelle de La Marseillaise, dont il a réécrit les paroles avec son copain-poète Yvon Le Men. C’est guitare-voix, sans production spéciale pour le moment, mais d’une liberté/égalité/fraternité qui chamboule et fait chaud au cœur. Enfants multicolores de la patrie, faites circuler ce morceau le plus possible, car il y a tout à y entendre.

 http://www.myspace.com/gerarddelahaye

 

 

 

 

 

Publié dans Toutes les musiques

Commenter cet article

philae 19/04/2009 02:59

qu'il est charmant ce poète breton encore merci pour cette découverte cordialement jo