Un nouveau Cabrel en 2012 ?

Publié le par Jean Théfaine

Son douzième album studio, Des roses et des orties, était sorti en 2008. Comme à chaque fois, ou presque, Francis Cabrel avait laissé entendre que ça pourrait bien être le dernier, qu’il se donnait le temps de réfléchir, qu’il verrait bien si l’envie lui revenait… Visiblement, le gentleman d’Astaffort cultive à nouveau son jardin. Samedi dernier, en terre nantaise, où il était venu soutenir les finalistes de sa Fondation, Voix du Sud, il m’a dit le plus simplement du monde : « Je ne prends pas ma retraite. Tous les jours, j’écris des chansons ; ou plutôt, j’essaie d’en écrire. Je me tiens à cette discipline quotidienne. On peut donc penser à un  nouvel album. Pas rapidement, mais en 2012, à mon avis. Je ne suis pas pressé. »

On n’en saura pas plus sur le projet et la forme qu’il prendra, mais, sauf accident, notre homme pense tranquillement à son retour. En attendant, il s’est mis au service de Mute, l’enfant-porte, une comédie musicale pour enfants sur l’illettrisme, née durant les ateliers d’écriture d’Astaffort et inspirée par le conteur Yannick Jaulin. Producteur de l’aventure, Francis se contente d’accompagner, de la guitare et de la voix, ce spectacle déjà présenté une dizaine de fois et qu’on pourra encore voir sur une quinzaine de dates jusqu’à fin 2011. « Ça se passe super bien, les gosses sont contents », se réjouit Cabrel, dont le sourire témoigne de sa bonne humeur actuelle.

 

DSCF4919.JPG

 

Dans les locaux de l'entreprise Algam, Francis Cabrel en compagnie de Sam et Claire Denamur, les deux vainqueurs des Rencontres d'Astaffort 2010.

 

A part ça, l’homme-qui-avait-peur-de-l’avion semble avoir vaincu son appréhension. Il reconnaît même avoir pas mal bourlingué à travers le monde ces deux dernières années, notamment au Vietnam où il a donné plusieurs concerts fin 2009. L’Amérique Latine (souvenez-vous de Vengo a Ofrecer Mi Corazon,son formidable duo avec l’Argentine Mercedes Sosa), et, très probablement, l’Espagne sont également dans ses “cartons” mais, insiste l’hombre, « il faut vraiment que je me concentre sur l’écriture de nouvelles chansons, que j’essaie maintenant de ne pas trop m’éparpiller. »

A l’heure où paraîtront ces lignes, Cabrel aura probablement regagné son village d’ancrage. Satisfait, sûrement, d’avoir, une fois encore, mené à bon terme  la nouvelle édition des Rencontres d’Astaffort, un Centre des écritures de la chanson, né de la création de l’association Voix du Sud, qu’il initia en 1994 et dont il est toujours vice-président. Cette année, les finalistes s’appellent Sam (de Clermont-Ferrand) et Claire Denamur (de Paris). A Nantes, ils se sont produits devant le public de La Bouche d’Air, une très belle salle dédiée. La Fondation La Poste, qui soutient les Rencontres depuis 2006, leur a remis à chacun un chèque de 3000 euros. Et, last but not least, ils ont reçu des mains mêmes du luthier qui les conçoit, deux guitares acoustiques Lâg, des bijoux distribués par l’entreprise Algam, dont les ultra-modernes locaux de Thouaré-sur-Loire ne finissent plus de grandir. Pour les avoir visités dans le sillage de Francis Cabrel, je peux témoigner : la caverne d’Ali-Baba doit ressembler à ça…

Publié dans Toutes les musiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article