Mano solo, 46 ans, point final

Publié le par Jean Théfaine

Putain de début d'année 2010. Après Lhasa, qui me tenait si chaud au cœur et au corps, comme dit Voulzy, c'est Mano Solo qui se fait la malle. A 46 ans. Ce soir, around midnight, je n'ai aucune envie de commenter "à chaud"  la mauvaise nouvelle. J'y reviendrai, évidemment. En attendant, je garde plein pot le souvenir de la prestation de Mano, sur Europe 1, lors de l'hommage rendu à la revue Chorus, aujourd'hui “liquidée”. Salut tout particulier à un rebelle tripal que j'avais découvert frontalement au Printemps de  Bourges  et suivi fidèlement depuis.


 

Commenter cet article

Enora MONFORT 11/01/2010 04:58


Mince, flûte... et faut continuer pour que tous ceux qui ont aussi beau à dire puissent le faire...