Si je vous dis Tom Rush?

Publié le par Jean Théfaine

Près d'un mois entre deux posts, ce n'est pas terrible, j'en conviens. Le précédent, c'est vrai, concernait Dylan, mais tout de même. Honte sur moi, donc. Cette fois, ce n'est pas d'un héros médiatique que j'ai envie de vous parler, mais d'un parfait inconnu (de ce côté ci de l'Atlantique, bien sûr); un bonhomme de 67 ans aux cheveux blancs qui, au cœur des sixties et des seventies, fut le compagnon de fortune d'un James Taylor, d'un Jackson Browne, d'un Tom Paxton, d'une Joni Mitchell et autres folkeux mythiques. Un de ses albums, millésimé 1965, fut un temps un de mes disques de chevet. Pour le plaisir, voici d'ailleurs "The cuckoo”, un des temps forts de ce rare vinyle, réédité depuis en CD.



Puis le temps avait fait son œuvre. J'avais totalement perdu de vue Frère Tom Rush, avant de retomber sur lui, il y a un an, au hasard d'Internet. Non seulement le hobo n'avait pas raccroché, mais il quadrillait son Amérique natale, guitare à la main, avec un répertoire folk-rock-country-blues hors d'âge, rond, chaud et ambré comme un Jack Daniels vieilli en fût. Un pur bonheur, à l'heure où le genre, rebaptisé américana après moult greffes et liftings, explore des pistes qu'on n'est pas obligé d'emprunter. Tom Rush, lui, continue à chanter comme il respire, enraciné et aérien à la fois. En témoigne son nouvel opus, "What I know”. Son premier en studio depuis... 35 ans! Si. On ne saura probablement jamais ce qui l'a fait plonger, alors qu'il se contentait jusque là d'exploiter son fonds de commerce. Mais le résultat est là: quinze chansons toutes neuves enregistrées à Nashville. Quinze morceaux limpides, sinuant entre mélancolie, tendresse et humour. Quinze photos un poil sépia, mais tellement justes, tellement bien habillées par une bande d'impeccables “requins” qui devaient déjà jouer cette musique dans le ventre de leur mère. Bonnie Bramlett (décédée à  69 ans, en décembre dernier), Emmylou Harris et Nanci Griffith - des noms qui parlent fort aux amateurs de blues et de country - sont venus prêter main forte à Tom sur trois titres. C'est simplement beau, évident, et ça s'écoute très vite en boucle pour peu qu'on n'ait pas les oreilles ensablées. Miracle: l'album est disponible depuis peu en France, version import, mais on peut aussi le commander, et en écouter des extraits, sur le site du monsieur (www.tomrush.com). Un site particulièrement chaleureux où l'ami Tom se fend régulièrement de billets dans lesquels il raconte sans façon ses joies et ses peines, ses voyages, sa petite famille, les saisons qui vont et qui viennent. Faute d'avoir pu dénicher sur le Net une vidéo récente, je vous propose celle-ci, pas terrible esthétiquement, mais qui vous donnera une idée de l'humanité toute droite que pèse le voyageur.

 

 

 

Publié dans Toutes les musiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article